La classe inversée… sans classe!

annie-spratt-4-4WPFLVhAY-unsplash

La classe inversée, sans classe!

On me demande souvent comment  arriver à prendre du temps avec un seul enfant à la fois sans que les autres se désorganisent ou arrêtent de travailler. C'est vrai, c'est tout un défi!

J'ai pensé vous présenter un concept qui vous permettra d’arrêter de courir d’un bord et de l’autre entre les enfants et de réellement pouvoir les aider dans leurs apprentissages. Il s’agit de la classe inversée qu’on va appliquer... sans classe!

Pour faire une histoire courte, le concept de classe inversée est apparu en 1990.  C’est l’idée d’un enseignant, Eric Mazur, professeur de Harvard, qui a cherché à sortir l'enseignement magistral de sa classe. C'est par hasard que deux professeurs du Colorado ont implanté cette approche pratiquement en même temps qui allait être par la suite nommée le flip teaching ou la classe inversée.

compare-fibre-Y8TiLvKnLeg-unsplash

Le problème, c’est qu’ils trouvaient que ce n’était pas efficace du tout d’expliquer une notion aux élèves et de leur demander de mettre en pratique cette notion une fois rendue à la maison. C’est là que les élèves avaient des questions, pas pendant que l’enseignant l’expliquait devant de la classe. Pendant l'explication, tout a l'air assez clair. Mais une fois en avant de la feuille d’exercice, c’est là que les questions commencent à apparaitre et voilà que l’enseignant n’est plus disponible pour répondre aux questions et accompagner ses élèves. C’est de là qu'est venue l'idée de faire l'inverse.

Ils ont commencé à envoyer des capsules vidéos explicatives en devoir à la maison en demandant aux élèves de les écouter et de noter leurs questions. De retour à l'école, c'est là que les élèves s'exercent et que l'enseignant est disponible pour répondre aux questions et apporter du soutien.  C’est d’ailleurs grâce à ce concept qu’on a vu apparaitre plusieurs capsules vidéos explicatives sur le web.

Maintenant, en quoi cela peut vous être utile?

Au lieu de vous asseoir avec votre enfant pour lui expliquer pour la première fois, par exemple, l’accord du groupe du nom et lui dire: " Bon maintenant essaye de le faire, je reviens dans 10 min." Vous allez lui demander de lire l’explication ou d’écouter la vidéo et de tenter de commencer l’exercice en notant toutes ces questions.

En fouillant un peu sur Internet, on arrive assez facilement à trouver de bonnes vidéos pertinentes pour expliquer à peu près toutes les notions.

Quand vous reviendrez 10-15 minutes plus tard, votre intervention sera très riche et utile. Et, à ce moment, votre aide sera précieuse et ajustée aux besoins précis de votre enfant. Pas bête, hein? En plus de ça, en fournissant un support pour l’explication, l’élève peut s’y référer autant de fois qu’il en a besoin. Il peut retourner écouter la vidéo ou lire l’explication pendant qu’il s’exerce.

Évidemment, c’est une technique qui est plus adaptée aux élèves du 3e cycle et peut-être à certains élèves du 2ecycle. Avec les plus jeunes, ça va être plus difficile. Mais pendant que les plus vieux écoutent la notion, vous serez disponibles pour les plus jeunes!

Ça vaut le coup de l’essayer n’est-ce pas?

Partagez-moi en commentaire vos expériences avec le concept.

À bientôt!